Aloha,

Comme vous avez pu le constater depuis quelques semaines, nous avons mis en ligne une nouvelle version du site de la « 442ème RUE ». Non pas que ça change grand-chose d’ailleurs, c’est juste que nous avons changé d’hébergeur, ce qui a entraîné de facto une modification de l’apparence de ces pages. Pour le continu, c’est pareil. Il reste maintenant un gros boulot de mise à jour pour remettre le bazar en ordre de marche. Ca se fera petit à petit.

C’est la parution du nouveau numéro du fanzine, le n° 132, qui me donne l’occasion d’écrire le premier édito du site relooké. Le sommaire du zine propose d’ailleurs une nouvelle rubrique, « L’Encyclo Déglingo de Léo », mon dictionnaire/encyclopédie personnel. Qui ne fera peut-être marrer que moi, mais, au moins, je m’amuse à l’écrire, c’est déjà pas mal.  Je me suis lancé dans l’écriture du bazar pendant le confinement. C’est une idée qui me trottait dans la tête depuis un moment, les 2 mois d’emprisonnement que nous a fait subir le Maréchal Macron m’en a donné l’occasion. Normalement, cette rubrique devrait apparaître dans les pages du fanzine le plus régulièrement possible, quand il me restera un peu d’espace à combler une fois écrites les chroniques.

Et puisqu’on parle confinement, on avait espéré en avoir terminé avec cette merde le 11 mai dernier, mais c’était sans compter l’acharnement de la poignée de connards (Macron, sa clique politique, et ce pseudo conseil scientifique) qui ont pris goût à faire chier tout le monde, et qui doivent bander grave à jouer les petits dictateurs de pacotille, puisqu’ils viennent d’en remettre une couche en décrétant le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos. Le confinement n’a servi à rien, le masque ne sert à rien non plus (ils nous l’ont pourtant répété à l’envi pendant 2 mois), mais ces abrutis persistent et signent. Désormais, il faudra sortir la gueule couverte. Ce sont les islamistes qui doivent rigoler puisque, accessoirement, ce décret autorise de fait le port de la burqa, alors qu’il existe pourtant une loi qui interdit justement d’être masqué dans l’espace public. On n’est décidément pas à une contradiction près avec crétins congénitaux.

Ainsi donc, masque obligatoire notamment chez les commerçants, qui ont été parmi les plus virulents à vouloir l’imposer. Pour moi, ça va être simple désormais. Les courses se limiteront à la bouffe en grande surface, pour aller le plus vite possible, et donc porter le moins longtemps possible cette connerie de masque. Pour le reste, je ferai comme de plus en plus de monde, j’achèterai sur Internet. Si les petits commerçants crèvent et ferment boutique, bien fait pour leur gueule, puisqu’ils ne veulent plus avoir de clients-parias dans leurs boutiques, je les emmerde.

A bientôt pour la suite de nos aventures, et comme dirait Arnold, hasta la vista.

Léo 442