PUNKULTURE 8

Aloha !

Depuis un an, notre petit dictateur Macron a décidé que les concerts n’étaient plus essentiels, il a donc taillé dans le vif en les interdisant purement et simplement.

Pour l’instant, on peut encore écouter ses disques chez soi, et on peut encore lire, même si les librairies, elles non plus, n’eurent pas l’heur de lui plaire. Les disquaires n’ont pas eu à se poser ce genre de question existentielle, vu qu’il n’en reste quasiment plus. Mais je ne doute pas que le salopard cogite pour trouver la solution finale permettant d’éradiquer ces activités de sédition intellectuelle. Je trouve même surprenant qu’il n’ait pas organisé d’autodafés pour envoyer quelques signaux forts aux adeptes du nivellement culturel par le bas. On a connu des précédents.

Bref, lire étant encore possible, sans gestes barrières, sans muselière, sans « ausweis », sans passeport « sanitaire », MASS PROD vient de faire paraître le n° 8 de son fanzine PUNKULTURE. 100 pages de punk pour vous rappeler que la musique reste le meilleur vaccin anti-connerie, garanti sans effets secondaires létaux.

D’ailleurs, en apprenant la nouvelle, Patrick Juvet a préféré lâcher l’affaire. Ça vaut bien tous les labels qualité du monde, non ?

Pour connaître le sommaire, voir le flyer joint. Pour commander votre came, pareil, c’est chez MASS PROD que ça se passe. Vous pourrez même acheter les disques qui vont bien pour accompagner votre lecture et faire votre petit son et lumière personnel.

Votre vie sociale étant désormais flinguée, autant faire les choses bien.

En attendant de savoir si « No future » n’était qu’un slogan, ou une prédiction visionnaire que Nostradamus doit être rouge de honte et vert de rage de n’avoir pas vu venir.

Hasta la vista !

LEO 442

Voir le flyer